Comment accompagner les acteurs du secteur industriel dans leur transformation numérique quand on est une entreprise de fonds d'investissement ?

  • 98
  • 0
  • 28 Avr 2022

Comment accompagner les acteurs du secteur industriel dans leur transformation numérique quand on est une entreprise de fonds d'investissement ?

 

 

EQT Partners, un grand fond d'investissements européen s'efforce de consolider son portefeuille d'entreprises B2B en soutenant les leaders numériques de demain. Sébastien Lorenz, directeur d'EQT Digital nous explique en détail sa mission dans la transformation de ces entreprises industrielles. Un atelier fièrement soutenu par Oro !

 

EQT est une organisation d'investissement mondiale fondée en 1994, qui se consacre à l'investissement, au développement et à la possession d'entreprises dans plusieurs régions, secteurs et modèles économiques, en mettant l'accent sur la durabilité et la numérisation.

 


A propos d'une entreprise que vous achèteriez en tant qu'investisseur, comment mettez-vous en œuvre votre méthodologie et vos ambitions ?

Nous opérons en tant que coachs et consultants. Nous ne prenons jamais de rôles opérationnels dans l'entreprise et nous ne décidons pas. Nous sommes là pour aider la direction de l'entreprise à réussir. Nous apportons beaucoup de manuels, de méthodologie et de connaissances.

 


Quel cadre y apportez-vous ? 


Nous travaillons avec différentes équipes de différentes entreprises et ce n'est pas leur origine de pouvoir piloter des projets digitaux et c'est là que nous venons jouer. 
De ce coaching d'autonomisation, nous avons 3 colonnes de ce que nous avons trouvé extrêmement utile :

  • Stratégie informatique (Tout ce qui concerne l'infrastructure comme la migration vers le cloud, les systèmes informatiques en nuage, la cybersécurité...)
  • Croissance (Développement de produits, e-commerce, marketing numérique...)
  • Data (analytique, chiffres, machine learning...)

 

 

En raison de la spécificité de votre domaine, éprouvez-vous des difficultés à expliquer aux clients la manière dont vous fabriquez vos produits numériques ? 


Il est très compréhensible que le début de ce type de voyage fasse peur. Nous n'avons pas d'objectif précis, mais nous voulons avancer dans une certaine direction avec conviction. 
C'est très bien de commencer par des petits pas. Il ne faut pas essayer de viser l'objectif final de ce que personne ne connaît. Le numérique est quelque chose qu'on ne peut pas se procurer, c'est aussi une culture de la révolution.

 

Quelle est la première clé du succès que vous avez en tête lorsque vous commencez quelque chose ? 

Je pense qu'il est très important d'obtenir un bon statu quo pour avoir une évaluation de votre situation actuelle, et de formuler un état cible ambitieux. Cela peut vraiment aider à comprendre ce que la concurrence d'autres industries, mais aussi en dehors de votre domaine, les gens ont réalisé, ce qui est une grande source d'inspiration. 
Il est également important d'écouter les gens et de comprendre la culture de l'entreprise avec laquelle vous travaillez pour voir où ils se situent dans la numérisation. Vos partenaires viennent généralement d'un monde plus traditionnel.

 

Pouvez-vous nous donner un exemple concret de ce qui a été livré ?

Nous avons travaillé avec un distributeur de produits chimiques : Azelis. Une partie de la stratégie de création de valeur est la digitalisation de leur processus et de leurs plateformes. Nous l’avons fait pour ces raisons :

  • L'efficacité : La digitalisation créera des efficacités au sein des entreprises et réduira les coûts des ventes
  • L'exécution : Nous avons déployé plus de 30 plateformes dans 30 pays à ce jour

 

Il nous a fallu environ un an pour y parvenir à partir de la réflexion initiale sur la conception et la compréhension de ce que nous voulions construire. L'idée de ces plateformes est de créer une sorte de commodité numérique de ce que vous connaissez dans la vie de tous les jours pour les utilisateurs finaux, de sorte que vous pouvez acheter des produits, des fiches de données de sécurité, faire des commandes d'échantillons... Cela augmente les services que nous avons dans le monde réel. 

L'idée est maintenant d'atteindre encore plus de clients avec ces services et nous avons l'intention de les déployer sur un total de plus de 150 combinaisons de marchés et de pays. 
Cela a été un succès et l'entreprise, en moins d'un an, a non seulement appris à marcher mais aussi à voler. Alors que nous étions très occupés par ce co-pilotage, elle s'est lancée dans la production non seulement d'un portail pour les acheteurs mais aussi pour les vendeurs, car il s'agit d'un modèle de place de marché biface et les vendeurs auront aussi leur portail maintenant.

 

Y a t-il eu de grandes difficultés dans ce genre de projets ? 


Il y en a toujours. Ici, peut-être “Dunlop protective footwear”. L’entreprise produit des bottes de sécurité et nous avons eu le même parcours que ce dont je vous ai parlé précédemment, mais plus axé sur le e-commerce.  Il suffit d'aller sur les sites web de type Dunlop et de regarder une boutique en ligne qui est disponible à la fois pour les partenaires B2C et B2B. Nous avons dû reconstruire ce projet parce que nous l'avons commencé avec la mauvaise technologie et la mauvaise cible. 
Mais nous avons finalement réussi, alors n'abandonnez jamais ! 

 

 

 

 

 

Vous avez manqué le webinaire ? Cliquez ici pour voir le replay !

Commentaires sur " Comment accompagner les acteurs du secteur industriel dans leur transformation numérique quand on est une entreprise de fonds d'investissement ?"

Formations open source

Durée : 2 jours
Lieu : Paris